Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce qu’il faut retenir de l’intervention présidentielle du 14 juillet 2013

Publié par Pierre GILBERT sur 14 Juillet 2013

Ce qu’il faut retenir de l’intervention présidentielle du 14 juillet 2013

Renouant avec le rituel républicain institué en 1978, le Président de la République François Hollande s’est exprimé, à l’issue des célébrations du 14 juillet et depuis le Palais de l’Élysée, sur les grands thèmes de l’actualité politique, économique et sociale.

Économie : « la reprise, elle est là »

Reprenant la célèbre phrase prononcée par François Mitterrand lors des voeux présidentiels du 31 décembre 1981 (« la reprise est là »), le Président de la République a tout d'abord affirmé que le redémarrage de l'économie française était en cours, décelant des signes de reprise dans le récent rebond de la production industrielle et la revalorisation de son estimation de croissance par le Banque de France (0,2% pour le second semestre 2013, contre 0,1% initialement). Le chef de l’Etat a toutefois nuancé son propos en insistant sur la nécessité de relancer l’effort d’investissement, évoquant notamment le programme d'investissements d'avenir (PIA) de 12 milliards d'euros annoncé le 9 juillet dernier par le Premier ministre et destiné à financer des projets à forte dimension innovante à l'horizon 2025.

Dans un contexte de chômage record (3,26 millions de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A), le chef de l’Etat a réaffirmé son engagement d’inverser la courbe du chômage avant la fin de l’année, malgré les prévisions assez pessimistes de l’INSEE prévoyant un taux de chômage légèrement supérieur à 11% d’ici fin 2013. Dans cette perspective, le Président de la République a notamment évoqué un objectif de 100 000 emplois d’avenir (d'ailleurs qualifiés d'« emplois jeunes » par un lapsus de celui-ci) pourvus d’ici fin 2013 et 70 000 contrats de génération conclus d’ici 2014. Si ces chiffres témoignent d’une réelle volonté de lutter contre le chômage, ils semblent néanmoins marquer un certain essoufflement dans la mise en œuvre de ces dispositifs compte tenu des ambitions initiales du gouvernement : 150 000 emplois d’avenir en 2014 et 500 000 contrats de génération en 2017. Misant enfin sur une amélioration plus globale de la conjoncture économique, le Président de la République a émis le pronostic que « la création d’emploi [viendrait] des entreprises ».

Interrogé sur la future réforme des retraites, qu’il juge d’ailleurs « nécessaire », le chef de l’Etat a confirmé le choix du gouvernement de procéder à un allongement de la durée de cotisation sans report équivalent de l’âge légal de départ à la retraite. Si aucune piste précise n’est pour l’heure évoquée, la réforme pourrait néanmoins s’appuyer sur les préconisations du rapport Moreau (juin 2013), en particulier celle d’un passage progressif de la durée de cotisation de 41,5 annuités actuellement (soit 166 trimestres) à 44 annuités (176 trimestres), à raison d'un trimestre supplémentaire par génération.

Budget : vers un rétablissement de l’équilibre des comptes publics…

Interrogé sur les choix budgétaires du gouvernement, le chef de l’Etat a maintenu son objectif de parvenir à terme à un rétablissement de l’équilibre des comptes publics.

A cet égard, s’il n’a pas exclu de nouvelles hausses des prélèvements obligatoires dans les années à venir, déclarant toutefois ne procéder à des augmentations d’impôt que si celles-ci se révélaient « absolument indispensables », le retour à l’équilibre budgétaire devrait essentiellement prendre la forme d’une réduction des dépenses budgétaires : ainsi, « il y aura moins de dépenses en 2014 qu'il y en a eu en 2013 ».

Si l’annonce d’une augmentation potentielle des impôts a provoqué d’importantes réactions dans les rangs de l’opposition, notamment compte tenu du niveau déjà élevé des prélèvements obligatoires (un taux record de 45% du PIB ayant été atteint en 2012, contre 43,7% en 2011), force est pourtant de constater que, dans une situation économique fortement récessive, une telle option resterait globalement moins néfaste à l’activité qu’une réduction des dépenses budgétaires. Suivant cette logique, le choix opéré par le gouvernement à l'occasion de la loi de finances pour 2013 de privilégier une hausse des recettes fiscales semblait a priori plus justifié.

Diplomatie : la guerre au Mali, « une victoire contre le terrorisme »

Rappelant l’engagement des troupes françaises au Mali dans le cadre de l’opération Serval, le chef de l’Etat a salué la reprise en main de l’intégralité du territoire malien, y voyant une « victoire pour l’Afrique [et] contre le terrorisme ».

Ces succès militaires ne constituent pas néanmoins une victoire totale contre le terrorisme, le Président précisant en effet que la France se ferait un devoir de soutenir tout pays faisant appel à elle, sans pour autant faire la guerre « partout ». Dans cette perspective, il convient de souligner que, plus de six mois après le début des opérations militaires, la France compte encore près de 3 200 soldats stationnés sur le territoire malien.

Gaz de schiste : ni exploration ni exploitation !

Revenant sur les déclarations du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, à propos d’une exploitation « écologique » des gaz de schiste, le chef de l’Etat a rappelé son refus d’autoriser une quelconque exploration, malgré les recommandations du rapport Gallois (novembre 2012) : « tant que je suis président, il n'y aura pas d'exploration de gaz de schiste ».

Dans cette perspective, le Président François Hollande a notamment affirmé sa volonté de maintenir en vigueur la loi n°2011-835 du 13 juillet 2011 interdisant l’exploration et l’exploitation des mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux par fracturation hydraulique, les techniques actuellement utilisées comportant encore, selon ses termes, de nombreux risques pour les nappes phréatiques.

Défilé militaire du 14 juillet 2013, avec la participation de détachements de l'armée malienneDéfilé militaire du 14 juillet 2013, avec la participation de détachements de l'armée malienne

Défilé militaire du 14 juillet 2013, avec la participation de détachements de l'armée malienne

Commenter cet article